beaurepaire n’aime pas trop la ramener

emmanuel brunet xavier de fouchecourMais voilà : en 2008, l’agence conseil en communication est toujours et encore en expansion. beaurepaire est en effet déjà très actif sur les secteurs : territoires (Conseil général de Seine-et-Marne) + santé (web 2.0 creer-hopitaux.fr) + art de vivre (Paul Bocuse, Bragard) + culture et mécénat (brochure “Pourquoi la Fondation de France ?” primée d’un Top Com de Bronze, etc.)

Aujourd’hui, beaurepaire, dirigée par Xavier de Fouchécour depuis sa création en 1987, inaugure un nouveau pôle : mode & style.

Ce pôle est piloté par Emmanuel Brunet, directeur de création de l’agence depuis un an. Son expérience de touche-à-tout dans le domaine de la mode est assurément riche. De 1996 à 2006, il a ainsi été directeur de création, et fondateur, de Shaman l’atelier graphique. Il y a par exemple assuré la communication de Paule Ka, Bali Barret, Karine Dupont, travaillé sur l’identité visuelle de Repetto, ou encore réalisé des kits de presse pour Adidas. Il est également, depuis 2003, le créateur et directeur artistique du trimestriel 99 % mode Technikart Mademoiselle.

Le pôle mode & style assure déjà la quasi-totalité de la communication Zadig & Voltaire (annonce presse, look book, communiqué de presse, mailing, billboard TV, animation vitrines). S’occupe de l’image de Rodolphe Menudier, édite les look book d’Issey Miyake et gère la communication de Wacoal. Il a récemment créé le quotidien éphémère Vive la Mode (4 numéros) pour Prêt à Porter Paris® (janvier 2008).

Sa démarche ?
Le pôle mode & style aime se mettre à l’écoute d’une marque pour l’accompagner vers une meilleure connaissance d’elle-même. L’orienter ensuite dans la mise au point d’une bonne attitude parmi les 1001 tendances contemporaines. Et lui proposer enfin une tactique de communication ajustée – slogan et baseline, photo ou illustration, réel ou virtuel, livre ou magazine, clip et site internet.

Son inspiration ?
Aussi bien la vibration du web 2.0, les images des musées nationaux, la volupté des show rooms ou la trouvaille design d’un produit de grande distribution.

Ses suggestions ?
La transgression n’est plus très funny, ni la dépression sexy. Et le style commence là où s’arrête la frime.

Bref, beaurepaire pense qu’un égotrip élégant garantit un message performant.

VDE2 : magazine nouveau pour ville d’idées… nouvelles

Val d’Europe

Entièrement imaginé par l’agence pour promouvoir Val d’Europe, nouvelle ville située à 32 km à l’Est de Paris, le magazine VDE2 sort cette semaine. A mi-chemin entre hebdo économique et magazine d’art de vivre, son style semble naturellement le destiner à être vendu en kiosque, mais il s’agit bien d’une brochure qui s’affranchit des codes – assez stéréotypés – du genre. Loin du catalogue de chiffres élogieux, d’équipements valorisants et d’avancées économiques, parfois soporifique et souvent lassant, VDE propose en effet aux chefs d’entreprise et aux décideurs immobiliers un vrai regard ambitieux sur
la ville : qu’est-ce que la contemporanéité en matière d’architecture ? qu’est ce qu’une ville moderne ? qu’est-ce que la centralité ?…
Intelligent, ambitieux, VDE2 raconte ainsi des rencontres, des points de vue… la vie d’une ville nouvelle à travers son actu et la vie de ses acteurs. Une ville qui, si elle n’a pas encore d’histoire, a déjà des racines. Riche des convictions qui ont décidé sa naissance, forte des acteurs et des habitants qui chaque jour se l’approprient davantage… et la font vivre, Val d’Europe bouge et ça se voit. Si VDE1, premier numéro (comme son nom l’indique) présentait la genèse et le cadre du projet, VDE2 se fait largement écho d’une mutation profonde de la ville, désormais passée du monde des concepteurs à celui des acteurs : entrepreneurs déjà installés, élus, habitants, représentants des entreprises de toutes tailles… sans toutefois abandonner totalement cette dimension prospective (le projet se poursuit). Un foisonnement, un dynamisme, une audace que l’on retrouve dans un format généreux et atypique, un papier de qualité, des blancs tournants… et le choix de 5 photographes et 4 journalistes différents, pour éviter toute routine. Variation des styles et des choix photo, ruptures graphiques pour une aspiration presque architecturale, VDE2 est avant tout un magazine urbain, moderne, haut de gamme, ce qui n’a pas manqué d’attirer un public plus large que celui auquel il s’adressait initialement, en parlant davantage aux hommes qu’aux professionnels et au grand public qu’aux institutionnels.

nouvelle adresse / nouvelle stratégie pour l’hôpital d’Annecy

“Moment” de communication crucial : à Annecy, le CHRA (Centre Hospitalier de la Région d’Annecy) déménage, quittant le centre ville et les rives du Lac pour s’installer dans un bâtiment hypermoderne dans la banlieue annecienne. Pour l’établissement, l’événement est historique. Plus qu’un changement d’adresse – attendu par la population comme par les hospitaliers – c’est un important changement d’organisation… et d’image. L’occasion de déployer une véritable stratégie de communication, marquant une nouvelle ère dans l’histoire de cet hôpital jusque là peu enclin à communiquer vers ses publics.
Choisis pour élaborer et mettre en œuvre cette stratégie, nous avons mobilisé notre connaissance du secteur hospitalier et notre expertise dans l’accompagnement du changement grâce à Eric Mathern, chargé du pôle santé au sein de l’agence. A partir du diagnostic et du socle de communication (positionnement, valeurs, vision) que nous avons établis, nous avons défini une stratégie à destination de trois cibles prioritaires : les agents hospitaliers (pour qu’ils s’approprient leur nouvel outil de travail et se mobilisent pour réussir le déménagement), les professionnels libéraux et la population d’Annecy et de la région (qui doivent être informés de l’offre de soins du nouvel hôpital et de l’attention particulière qui sera portée à l’accueil – valeur mise en avant dans le nouvel établissement). Parmi les actions du plan de communication qui sera mis en œuvre : un magazine interne repensé, une campagne de comm. grand public, un nouveau livret d’accueil patients… et, cerise sur le gâteau, l’organisation d’un évènement inaugural digne de ce grand projet hospitalier !