L’été arrive… Com’ent 34 aussi !

Après le bonheur (n°33), ce nouvel opus de Com’ent aborde la notion de “flux”, ces liens invisibles qui nous relient constamment au monde et aux autres, grâce à la mère de tous les contenus : Internet.

Ils nous relient tellement qu’ils finissent par nous “lier” en permanence, sans qu’il soit possible décrocher, tant nous sommes sollicités : téléphone, sms, e-mail, réseaux sociaux, info en continu, alertes en tout genre… Alors, superflus, les flux ? La réponse dans ce numéro, avec le point de vue des auteurs du Livre “Refonder la communication en entreprise”, qui nous éclairent sur l’impact d’un tel bouleversement sociétal sur le métier de communicant.

À lire aussi dans Com’ent 34 : une interview de Fanette Mellier, graphiste talentueuse pour qui les mots ont du sens ; un décryptage de la tendance “pastel grunge”, qui envahit la toile ;  une rencontre avec une “chief happiness officer”… et ce n’est qu’un avant goût de ce numéro de l’été !

COMENT_01
COMENT_02
COMENT_03

Boring, la com’ interne ? Pas chez SQLI !

Le groupe SQLI, spécialiste de la transformation digitale des entreprises comptant près de 2 000 salariés, a confié à beaurepaire la refonte de son magazine interne SQLIFE.

Format, ligne graphique, rubriques, pagination… Tout a été passé au peigne fin, et, de l’avis des premiers concernés – les “SQLIENS”, qui peuplent la planète SQLY -, sa nouvelle coupe lui va vraiment bien.
Une bonne dose de fraîcheur pour aborder le deuxième semestre avec la “banane”, comme nous y invite la couverture de ce premier numéro relooké.

Diapason, le nouveau magazine interne du département de la Seine-et-Marne

Après quatre ans d’existence, Diapason, le bimestriel interne du Département de Seine-et-Marne nécessitait une refonte. Le Conseil général a donc lancé un appel d’offres que beaurepaire a remporté.

Guidé par une étude réalisée auprès du lectorat, l’agence a choisi pour parti-pris central la nécessité de placer l’individu et ses centres d’intérêt au cœur du propos – l’objectif étant de créer un journal non plus perçu comme « top down », mais créateur de lien multiples entre les agents, les différents services et le management du Conseil général. Entièrement renouvelé, le rubriquage fait la part belle à la dimension participative dans une approche concentrique. Claire, très lisible , riche en photos – qui représentent souvent les lecteurs eux-mêmes, la maquette invite à la lecture et à l’échange.